Laissez votre courtier hypothécaire vous guider au cours du processus d’obtention d’un prêt hypothécaire

Par Jennifer Goldberg

Si vous êtes à la recherche d’une nouvelle maison, il est à parier que vous cherchez également à prendre une hypothèque Il s’agit d’un processus intimidant, car après tout il s’agit probablement du plus important engagement financier que vous prendrez. Un courtier hypothécaire agréé peut vous aider à franchir cette étape en « vous donnant des conseils impartiaux pour mieux comprendre les produits hypothécaires et la façon dont ils vous concernent », affirme Tracy Irwin, une courtière hypothécaire vivant à Toronto. Vous pouvez poser ces quatre questions afin de retirer le maximum de votre première rencontre.

Combien puis-je me permettre?

« Habituellement, les gens choisissent leur maison avant le financement, mais il faudrait que ce soit l’inverse », déclare Mme Irwin. Elle conseille de déterminer le montant que vous pouvez vous permettre avant de commencer à chercher une maison.  Généralement, le total de vos coûts d’habitation, incluant le capital hypothécaire et les intérêts ainsi que les coûts de chauffage et les taxes foncières, ne devrait pas dépasser 32 % de votre revenu mensuel brut. Le montant total de votre dette, y compris les coûts liés à la maison et les autres dettes comme les cartes de crédit et les prêts automobile, ne devrait pas excéder 40 % de votre revenu mensuel brut. Un courtier hypothécaire passe en revue vos sources de revenu actuelles et votre rapport de solvabilité pour vous aider à déterminer le type de maison que vous avez les moyens d’acheter. 

De quoi devrais-je tenir compte pour l’avenir?

Selon des recherches menées par Genworth Canada, environ 70 % des Canadiens s’inquiéteraient au sujet de leur prêt hypothécaire si les taux d’intérêts venaient à monter ou si leur partenaire perdait son emploi. « Tout le monde s’emballe à l’idée d’acheter une belle maison mais ne pense pas vraiment aux conséquences à long terme », renchérit Mme Irwin. Ce que vous pouvez vous permettre aujourd’hui n’est peut-être pas l’option la plus pratique pour les années à venir.  Serez-vous encore en mesure d’effectuer les paiements si vous tenez compte des coûts de congé parental et de garderie dans votre budget mensuel? Que se passera-t-il si votre situation d’emploi change ou si votre taux d’intérêt grimpe? Votre courtier hypothécaire devrait tenir compte de ces facteurs au moment de négocier votre taux hypothécaire avec les prêteurs.

Quel type de prêt hypothécaire devriez-vous envisager?

Les prêts hypothécaires à taux fixe et à taux variable sont les deux options les plus populaires. Un taux d’intérêt fixe est coulé dans le béton lors que vous souscrivez un prêt hypothécaire; ce taux ne varie pas pour toute la durée du terme. Un taux variable, toutefois, change en fonction des taux d’intérêt du marché. Quoique les fluctuations du marché soient difficiles à prédire, « votre courtier peut vous procurer des données et renseignements historiques concernant le cycle économique pour vous aider à prendre votre décision », ajoute Mme Irwin. « Les conseils que nous prodiguons varient selon l’économie. » Votre courtier déterminera aussi votre tolérance au risque et vous recommandera la meilleure option en fonction de votre santé financière.

De combien ai-je besoin pour une mise de fonds?

De nombreux acheteurs d’une première maison pensent qu’ils doivent disposer d’une grosse mise de fonds afin d’obtenir le meilleur taux hypothécaire, mais ce n’est pas le cas. Des produits d’assurance prêt hypothécaire tels que Chez soi à 95 % de Genworth Canada permettent à des nouveaux acheteurs d’avoir une mise de fonds d’aussi peu que 5 % et d’obtenir les mêmes taux hypothécaires concurrentiels que les acheteurs qui disposent d’une mise de fonds de 20 %. Votre courtier hypothécaire peut vous aider à déterminer le montant de la mise de fonds dont vous aurez besoin pour acheter la maison que vous désirez tout en respectant votre budget à long terme.

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété