Une vieille maison peut présenter un grand intérêt. Lorsqu’elle est bien entretenue, une maison construite il y a quelques décennies peut être dotée de caractéristiques difficiles à trouver dans les nouvelles constructions : des murs épais, des planchers de bois franc originaux, de hautes plinthes, des vitraux et autres décorations pittoresques.

Selon John Oborne, propriétaire de Contracting Inc., à Richmond Hill en Ontario, il faut faire la part des choses quant à l’achat d’une vieille maison. En bout de ligne, le choix dépendra de vos besoins, de votre mode de vie et de votre budget.

Pour les acheteurs qui s’intéressent aux styles uniques et classiques, les vieilles maisons tendent à avoir plus d’attrait. M. Oborne explique qu’en général, « c’est l’architecture qui motive les gens à acheter une vieille maison. L’extérieur présente le caractère d’une vieille maison, ce qui plaît à beaucoup de monde, tandis qu’à l’intérieur on peut modifier comme on veut, pour intégrer des styles contemporains par exemple. »

L’espace vert extérieur est une autre caractéristique attrayante. « L’espace vert et l’aménagement paysager d’une vieille maison sont déjà en place. Ce n’est pas le cas pour une maison neuve », assure-t-il.

Le fait de vivre dans un quartier déjà établi, muni de stationnement, de rues pavées et de commodités à proximité, peut aussi compter pour certains acheteurs. L’achat d’une maison neuve peut signifier des mois ou des années de construction dans votre communauté.

gnw_old_home

Cependant, pour profiter des avantages d’une vieille maison, il faut aussi encaisser des frais importants d’entretien et de rénovation.

« Les vieilles maisons ont leurs problèmes qu’il vous faudra aborder, prévient M. Oborne. En matière de rénovations, ceux-ci pourraient s’étendre de la réparation du toit à l’infrastructure de la maison, comme la plomberie et le câblage électrique. »

Les vieilles maisons ont aussi tendance à être vraiment moins éconergétiques que les neuves. Les acheteurs voudront peut-être prendre en compte les frais de substitution des fenêtres et des portes pour améliorer l’efficacité.

Une inspection résidentielle est requise avant d’acheter et peut aider à révéler les problèmes latents. « L’inspecteur devrait être indépendant du vendeur et de l’acheteur », remarque M. Oborne.

Ce dernier recommande qu’un entrepreneur chevronné accompagne l’acheteur lors des visites de vieilles maisons.

« Il faudra payer l’entrepreneur pour son temps, mais la bonne personne peut fournir des renseignements précieux à propos de l’intégrité de la maison et une estimation réaliste des frais qu’engendreront les rénovations. En connaissant les faits à l’avance, l’acheteur peut sans doute échapper aux difficultés financières imprévues », explique M. Osborne.

Procurez-vous le numéro d’automne 2013 de « Pour une meilleure accession à la propriété » de Genworth Canada pour obtenir plus de renseignements qui vous aideront à déterminer si une maison existante ou une nouvelle construction vous convient le mieux.

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété