Creuser un sous-sol peut agrandir l’espace habitable de qualité de votre maison

Par Ian Harvey, Toronto Star

L’excavation d’un sous-sol et des fondations requière des nerfs d’acier. Côté rénovations, il s’agit d’une des techniques de construction les plus complexes à exécuter, étant donné qu’une erreur peut littéralement entraîner l’effondrement de la maison. De plus, le propriétaire étant responsable des dommages causés aux maisons voisines, il importe de bien s’acquitter de cette tâche, d’assurer une couverture d’assurance et d’engager un entrepreneur qualifié et expérimenté.

Transformer cet espace miteux et humide de l’âge de pierre en un lieu de séjour ou d’activité agréable est relativement facile si les plafonds sont de hauteur standard, bien sûr. Là où l’histoire se corse, c’est lorsqu’il faut ajouter de la hauteur libre à une maison construite avant 1950.

Habituellement, Michael Upshall de Probuilt, un entrepreneur de Toronto se spécialisant en reprise de sous-œuvre, s’occupe de maisons dont la hauteur libre du sous-sol fait moins de six pieds de hauteur, compte tenu du système de conduits, de la plomberie et des fils. D’autres sous-sol possèdent encore moins de hauteur libre et sont de simples vides sanitaires.

« La clé de la reprise en sous-œuvre de tout sous-sol est la planification », affirme M. Upshall, remarquant qu’il faut garder en tête quelques détails techniques importants lorsqu’on envisage de creuser, dont s’assurer que les fondations originales sont en bon état. L’important est de ne pas compromettre toutes les fondations existantes à la fois, explique M. Upshall, ce qui nécessite l’évaluation par un ingénieur de l’état des semelles de répartition (la base sur laquelle les murs de la maison s’appuient sous terre), ainsi que de la charge qu’elles portent.

Ensuite, il faut examiner le système de chauffage et de refroidissement pour décider s’il vaut mieux le sortir pour la durée des travaux, ou creuser autour. Dans certains cas, le chauffe-eau ou autre système de chauffage doit être remplacé, alors il faut tout arracher. Il faut aussi vérifier la plomberie, pour les mêmes raisons, puis ensuite le creusement peut commencer.

« Nous creusons la section principale du sous-sol en laissant le périmètre », décrit M. Upshall, en faisant remarquer que c’est durant cette partie que les coûts commencent à grimper. Creuser manuellement coûte cher parce que c’est laborieux.

Employer une machine constitue la meilleure stratégie.

construction hat

« Nous pouvons utiliser une courroie transporteuse, mais parfois nous creusons simplement à l’extérieur, puis nous aménageons un trou dans le mur du sous-sol et faisons passer le Bobcat (petite chargeuse frontale) par là », décrit M. Upshall. D’après lui, mieux vaut planifier de payer au moins entre 30 et 40 $ par pied carré pour l’excavation.

Puis, on délimite le sol du périmètre en sections de deux ou trois pieds.

« Chaque section est numérotée : un, deux, trois et parfois quatre, selon le plan de l’ingénieur, relate-t-il. Après quoi on découpe le pourtour de chaque section appartenant à « un » en laissant intacts les espaces entre les sections. »

Ainsi, il reste encore deux ou trois sections qui retiennent les murs et l’équipe peut creuser jusqu’à la profondeur désirée, mettre le coffrage en place et faire couler de nouvelles semelles de répartition.

« On ne remonte pas jusqu’aux anciennes semelles, on laisse un espace de quelques pouces, continue M. Upshall. On revient subséquemment avec un mortier époxyde-ciment spécial — qui coûte 39 $ le sac — que l’on tasse à la main jusqu’aux semelles. Le tout doit être inspecté par la ville à chaque étape. »

Il faut procéder de cette manière, explique-t-il, étant donné que toute la saleté présente dans un sous-sol pose un risque de contamination du béton.

On passe ensuite à la prochaine section numérotée et on répète le processus jusqu’à ce que tout le périmètre soit creusé et que toutes les semelles aient été reprises en sous-œuvre.

Il existe quelques solutions de rechange, dont la coulée d’une masse de béton s’éloignant du mur à partir du sol d’origine (environ une unité horizontale pour chaque unité verticale). Conséquemment, si le sous-sol doit être approfondi de deux pieds, le sous-sol finira avec un « palier » de deux pieds sur deux pieds. Cette méthode est plus abordable et plus rapide et les paliers peuvent être dissimulés par des placards ou même des armoires de style cuisine.

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété