Votre situation financière est-elle saine?

Vous devriez surveiller votre santé financière avec la même rigueur que celle avec laquelle vous suivez un régime alimentaire sain et pratiquez régulièrement de l’exercice. Voici comment solidifier votre santé financière.

L’achat d’une nouvelle maison devrait être une expérience stimulante et agréable pour votre famille et vous-même. Toutefois, une étude menée par Genworth Canada a révélé que bon nombre de personnes trouvent que le processus d’achat d’une maison est stressant.

Bien qu’il s’agisse probablement de l’achat le plus important qu’ils feront dans leur vie, plusieurs acheteurs d’une première maison ne savent pas combien ils peuvent se permettre. « Bon nombre de gens ne font aucune planification budgétaire et, lorsqu’ils s’endettent, ils ne connaissent pas les répercussions, ce qui entraîne des difficultés », explique Stuart Levings, chef de l’exploitation de Genworth Canada.

C’est pourquoi Genworth récidive avec sa troisième Semaine nationale d’éducation sur l’accession à la propriété annuelle. Du 9 au 13 avril, les futurs nouveaux acheteurs de maison pourront profiter de conseils et de renseignements offerts par des experts afin de les aider à prendre de bonnes décisions financières.

La première étape du processus d’achat d’une maison est d’améliorer sa situation financière.  « Être en bonne santé financière, c’est être à l’aise de gérer vos activités financières, savoir où vous dépensez votre argent et vivre grâce à des habitudes financières saines pouvant soutenir votre style de vie », affirme Henrietta Ross, première dirigeante de la Canadian Association of Credit Counselling Services (CACCS), un réseau d’organismes sans but lucratif offrant de l’information et des services financiers.  Le partenariat entre Genworth Canada et la CACCS durant la Semaine nationale d’éducation sur l’accession à la propriété contribue à renforcer le message voulant que la prise en main de vos finances est le meilleur moyen d’atteindre vos objectifs personnels, tels que l’accession à la propriété.

Si votre situation financière n’est pas aussi reluisante que vous le souhaiteriez, sachez que vous n’êtes pas seuls  :  « Environ la moitié des Canadiens nous confient que leur situation financière est précaire », affirme Mme Ross. Elle ajoute que la plupart de ceux et celles qui désirent améliorer leur santé financière ne savent tout simplement pas par où commencer. C’est pourquoi Genworth Canada et la CACCS peuvent vous être utiles. Que vous soyez en recherche active d’une nouvelle maison ou que vous soyez simplement en voie de prendre vos finances en main, voici ce que vous devez savoir pour améliorer votre situation financière.

Sachez où vous vous situez

Examinez d’abord vos dépenses, à savoir quels sont les montants d’argent qui entrent dans votre compte de banque et qui en sortent, à quoi vous dépensez votre argent et pourquoi. Selon Mme Ross, « si l’argent sort plus vite qu’il ne rentre, le moment est venu d’entamer un plan d’action pour augmenter les revenus ou réduire les dépenses ».
Genworth Canada et la CACCS ont mis sur pied un Outil d’évaluation en matière de santé financière un moyen tout simple d’aider les Canadiens et les Canadiennes à voir et comprendre tous les aspects de leurs finances. Offrant des réponses à une série de questions à propos de vos habitudes et vos comportements en matière de finances, cet outil définit votre profil financier et évalue votre situation.
Connaître votre cote de solvabilité est également crucial. Selon Henrietta Ross, cela vous aidera à connaître vos habitudes en matière de crédit et la façon dont un fournisseur de prêt hypothécaire, par exemple, évaluerait la qualité de votre crédit. Vous pouvez vous procurer une copie de votre rapport de solvabilité auprès de l’une des principales sociétés de crédit du Canada, telles qu’Equifax Canada ou TransUnion.

Établissez un budget

« Si vous envisagez faire un achat important, comme l’achat d’une maison, il est primordial de connaître vos dépenses quotidiennes, telles que les services publics, la nourriture, la garderie, le transport, les assurances, etc. », affirme M. Levings. La banque est en mesure d’approuver des versements hypothécaires allant jusqu’à 35 p. 100 de votre salaire brut, mais en réalité, ceci n’est pas à la portée de tous. «  Regardez votre revenu net et établissez un budget fondé sur vos dépenses actuelles ainsi que sur une estimation des futurs coûts reliés à une maison, tels que les assurances, les services publics, l’impôt foncier et l’entretien régulier. Ce n’est qu’après ces calculs que vous connaîtrez le montant exact dont vous disposez pour rembourser un prêt hypothécaire, ou pour déterminer les changements que vous devez apporter à votre style de vie pour y arriver », précise M. Levings.
Utilisez le calculateur Que puis-je me permettre? pour vous aider à établir le montant de prêt hypothécaire que vous pouvez vous permettre de rembourser.

Payez-vous d’abord

Lorsque vous planifiez votre budget, n’oubliez pas la personne la plus importante : vous-même! Créer un régime d’épargne personnel vous aidera à atteindre des objectifs majeurs, tels que l’achat d’une maison, en plus de vous préparer aux dépenses imprévues qui accompagnent l’accession à la propriété. Par exemple, déterminez si vous avez assez d’argent de côté pour assumer les coûts de réparation si le toit coule ou si le chauffe-eau rend l’âme.  «  On dit souvent que les gens ne sont qu’à deux chèques de paie de  l’insolvabilité », note M. Ross. « Avoir des économies permet de contrer ce problème en créant un filet de sécurité pour amortir le choc des obligations financières inattendues. »
Enrichissez votre pécule en établissant un plan de retraits automatiques de votre compte chèques à votre compte épargne pour chaque période de paie. Je vous parie que vous ne sentirez pas la différence!

Partagez vos commentaires avec nous sur notre blog.

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété