Les emprunteurs continuent de faire le même type d’erreurs relatives aux prêts hypothécaires, encore et encore

Par Carola Vyhnak, Toronto Star

Avec plusieurs prêts hypothécaires à son actif, vous pourriez penser que Kelly Walters connaît une ou deux choses sur le processus. C’est le cas.

C’est pour cette raison que lorsqu’il est récemment allé voir sa banque pour l’achat d’une nouvelle maison familiale, il avait tous ses canards financiers en rangées et tout ce dont le prêteur aurait besoin se trouvait dans un dossier bien organisé et rangé.

« Je sais ce que la banque veut voir », dit le monteur de conduites de vapeur, dont le dossier représente un enjeu à cause de son emploi contractuel à court terme qui ne génère pas des fiches de paie régulières.

Ce père de deux jeunes garçons de 34 ans a appris par ses épreuves et ses erreurs après avoir acheté plusieurs biens de placement au cours des 10 dernières années.

« Je commence à être plutôt doué maintenant », dit-il après avoir trouvé un prêteur qui donnerait une « valeur d’expertise élevée » à sa ferme de 90 hectares au nord-est de Cobourg, où sa famille déménage ce mois-ci. Son conseil? Étudiez vos questions financières et faites-le tôt!

Les experts s’entendent sur ce point. Selon eux, les acheteurs d’une première maison, les acheteurs expérimentés et les propriétaires de maison renouvelant leur prêt hypothécaire peuvent tous éviter des erreurs en se préparant et en recueillant des conseils avisés.

Les spécialistes en prêts hypothécaires ont identifié les erreurs embarrassantes les plus répandues que les gens commettent encore et encore.

Ce que vous ne savez pas peut vous faire mal :

Par-dessus tout : informez-vous, conseille CaroleAnn Bryant, une professionnelle en prêts hypothécaires agréée à Cobourg, qui s’est occupée des affaires financières de Walters.

Les prêts hypothécaires sont des sujets complexes et vous ne voulez pas accepter n’importe quel produit ou n’importe quelle condition que la banque vous propose, prévient-elle.

Avec toutes les informations mises à disposition en ligne et les spécialistes qui travaillent pour vous, potasser ces sources avant d’acheter n’est pas difficile, dit-elle. « Comprenez le produit et ce dans quoi vous vous engagez. »

Prêt pour une réelle confrontation avec la réalité?

Les conditions de pré-qualification et de pré-approbation sont souvent confondues, même dans l’industrie. Mais quelque soit le nom qu’on leur donne, une étude informelle de vos finances (ce que le courtier en prêts hypothécaires Joe Walsh appelle « l’exécution de calculs en masse par un ordinateur ») ne constitue aucune garantie que vous êtes réellement admissible pour le prêt que vous souhaitez obtenir.

Il est judicieux de passer par le processus complet de la « véritable négociation » sur ce que vous pouvez vous permettre selon votre situation, insiste-t-il.

En fait, vous devriez faire une demande de prêt hypothécaire avant d’acheter une maison en présentant des relevés d’imposition, des fiches de paie et autres données, ajoute Jaspal Cheema, agent immobilier et spécialiste en prêts hypothécaires qualifié de Brampton

costly mortgage mistakes to avoid

Le prêteur vérifie les informations, votre cote de crédit et si tout va bien, « accepte par écrit de vous octroyer le prêt », dit-il, ajoutant que cette certitude vous donne plus d’arguments pour négocier avec le vendeur.

Un billet aller simple vers les ennuis :

Être lié par un prêt hypothécaire sur la seule base du taux d’intérêt le plus bas peut laisser place aux regrets, dit Walsh, qui insiste sur le fait que les emprunteurs doivent se pencher sur d’autres facteurs comme les options de remboursement anticipé et les pénalités, si vous souhaitez rembourser votre prêt plus tôt.

« Lorsque vous prenez une décision basée sur les prix seulement, le produit peut alors ne pas vous convenir », dit-il.

Lorsque vous trouvez le taux qui vous convient, demandez à la société de garantir par écrit la durée pendant laquelle ce dernier sera maintenu, suggère Cheema, qui inclut ce conseil dans une liste des 11 « grosses » erreurs relatives aux prêts hypothécaires sur son site Web.

Se lancer dans quelque chose de complexe sans en avoir l’expérience requise :

Sans un budget et un plan, les acheteurs d’une maison n’auront pas une idée claire de leurs besoins financiers, met en garde CaroleAnn Bryant. Vous pouvez peut-être vous permettre d’acheter une maison aujourd’hui avec un taux d’intérêt bas, mais attention à demain, dit-elle.

« Vous devez présumer que les (taux) augmentent et vous ne voulez pas vous retrouver dans une situation qui ne vous permet plus d’honorer les remboursements de votre prêt hypothécaire. »

Elle conseille d’établir un budget incluant les réparations de la maison, ainsi que son entretien et de développer un plan à long terme qui couvre des événements comme fonder une famille ou permettre aux enfants plus âgés de faire des études

Les solutions rapides et faciles ne signifient pas succès :

Lorsque l’heure du renouvellement arrive, il est tentant de signer pour la première offre de votre prêteur actuel, dit Bryant.

Mais les « chances sont » que vous pourriez économiser un quart ou un point complet de pourcentage en consultant les offres d’autres prêteurs.

Sur un prêt hypothécaire de 200 000 $ avec un amortissement sur 20 ans, un taux de 0,25 pour cent supérieur pourrait vous coûter 4 000 $ de plus en intérêts sur cinq ans, souligne-t-elle.

Consultez les taux d’intérêt en ligne ou négociez avec votre banque, conseille Bryant.

Si vous décidez de changer de prêteur, assurez-vous de ne pas avoir d’hypothèque subsidiaire qui impute des frais de transfert, ajoute-t-elle.

 

Vous pouvez également aimer

3

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété