Le marché de l’immobilier passe à la vitesse supérieure ce printemps. Le tout peut paraître un vrai tourbillon pour les acheteurs d’une première maison. Entre les guerres de surenchère et les annonces éclair qui disparaissent en un clin d’œil, vous jouirez d’un avantage sur les autres novices si vous êtes préparé(e). Consultez un spécialiste des hypothèques afin d’obtenir une préautorisation pour un prêt. Mais avant, passez en revue notre glossaire hypothécaire pratique des phrases courantes que les acheteurs débutants doivent connaître. Voici un guide de A à Z du langage hypothécaire clé dont vous aurez besoin dans les semaines et mois à venir :

Amortissement

Le nombre d’années qu’il faut pour rembourser votre prêt hypothécaire.

Valeur estimative

Un estimé officiel de la valeur suggérée de votre propriété, fourni par un évaluateur immobilier accrédité, qui évalue la taille et l’état de la maison, ainsi que les maisons comparables sur la même rue, entre autres. Il faut un montant exact, étant donné que la propriété elle-même représente la garantie sur votre prêt (hypothécaire).

Prêt hypothécaire fermé

Une hypothèque dissuadant le privilège de paiements anticipés (faire des paiements supplémentaires au-delà des conditions de l’entente, afin de rembourser le prêt plus rapidement). Les prêts hypothécaires fermés donnent le privilège de paiement par anticipation d’un maximum de 10 % de l’hypothèque par année.

Ratio dette/revenu

Ce montant représente le ratio entre les paiements de remboursement de la dette et le revenu brut de votre foyer. Les banques se fient à ce ratio lorsqu’elles évaluent le montant à vous prêter.

Mise de fonds

Le montant que vous versez comme paiement initial pour vous procurer un prêt hypothécaire. La mise de fonds minimale sur une maison est de 5 %.

Prêt hypothécaire à taux fixe

Le taux d’intérêt sur ce type de prêt hypothécaire est immobilisé pendant toute la durée. Vous payez le même montant mensuel pour toute la durée de votre hypothèque.

Ratio d’amortissement brut de la dette (ABD)

Le pourcentage de votre revenu mensuel brut que dévorent les dépenses foncières (hypothèque, impôts fonciers et chauffage). Afin de vous qualifier pour un prêt hypothécaire, votre ABD devrait être 39 % ou moins de votre revenu mensuel brut.

Prêt hypothécaire à proportion élevée

Un prêt hypothécaire où la mise de fonds représente moins de 20 % du prix d’achat, nécessitant une assurance prêt hypothécaire.

Prêt hypothécaire à proportion faible (ou hypothèque conventionnelle)

Un prêt hypothécaire où la mise de fonds représente 20 % du prix d’achat ou plus, ne nécessitant aucune assurance prêt hypothécaire.

Créancier hypothécaire

Le prêteur du prêt hypothécaire.

Débiteur hypothécaire

L’emprunteur (le propriétaire).

Assurance prêt hypothécaire

L’assurance prêt hypothécaire protège les prêteurs contre tout défaut de paiement. Elle est exigée pour les prêts hypothécaires à proportion élevée. Les prêteurs paient la prime d’assurance et vous la transmettent. Vous pouvez la rembourser en un montant forfaitaire ou l’ajouter à votre hypothèque pour la rembourser en paiements mensuels.

Assurance-vie hypothécaire

Assurance temporaire facultative garantissant le remboursement du solde du prêt hypothécaire en cas de décès de l’un des emprunteurs. Les survivants possèdent ainsi leur maison franche et quitte. (Ne confondez pas cette assurance avec l’autre, au nom semblable, ci-dessus.)

Prêt hypothécaire ouvert

Si vous voulez rembourser votre prêt hypothécaire plus rapidement, vous pouvez faire autant de paiements « supplémentaires » de n’importe quel montant, sans pénalité. On appelle paiements anticipés ces paiements « supplémentaires ».

Pénalité

Le montant à payer en cas du paiement anticipé de la totalité ou d’une partie de votre prêt hypothécaire.

Capital

La somme empruntée qu’il reste à payer sur le prêt hypothécaire.

Capital, intérêts et taxes (CIT)

Le capital, les intérêts et les taxes exigibles sur votre hypothèque.

Durée :

La période pendant laquelle l’entente hypothécaire est en vigueur, pouvant aller de 6 mois à 10 ans. Après cette période, il faut renégocier l’hypothèque ou la rembourser complètement si possible!

Prêt hypothécaire à taux variable

Contrairement à un prêt hypothécaire à taux fixe, l’intérêt imputé à un prêt hypothécaire à taux variable varie en fonction des fluctuations du taux préférentiel du marché. Les hausses du taux préférentiel font grimper vos intérêts et mensualités; inversement, vos intérêts et mensualités baissent lors de la chute du taux préférentiel.

 

Sur le blogue :

Les questions fondamentales à poser lors de l’achat d’une maison

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété