Les cartes garanties avec des espèces sont un bon moyen d’établir une cote de solvabilité ou de redresser des antécédents de crédit

Par Drew Gough

Un jour, une femme tenant un sac de biscuits et une planchette à pince a surgi de derrière une pile de biscuits et m’a apostrophé : « Hé, monsieur ! Voulez-vous une carte de crédit et des biscuits? »

Bien sûr, j’ai répondu oui, mais il y avait un problème.

« Écoutez! lui ai-je dit. J’en ai déjà une! Je viens juste de l’obtenir. Mais je veux bien les biscuits quand même. »

Elle n’a pas voulu me donner de biscuits. Peu importe, ai-je pensé – j’ai déjà une carte de crédit.

Pour un homme de 30 ans avec un revenu stable, cela ne devrait rien avoir d’extraordinaire. Mais je n’ai pas toujours eu 30 ans et je n’ai pas toujours eu de revenu stable, et – à l’instar de 54 % des jeunes Canadiens diplômés qui finissent leurs études endettés – j’avais contracté des prêts étudiants que je ne maîtrisais plus, sans compter diverses dettes. Ma cote de solvabilité était au plus bas; mes chances d’obtenir une carte de crédit étaient presque nulles.

J’avais présenté plusieurs demandes de cartes auprès de banques différentes (y compris des banques installées dans des supermarchés) et après 7 ou 8 tentatives infructueuses au cours de deux ans, j’ai fini par obtenir une carte MasterCard par le biais des Services financiers le Choix du Président. La limite de crédit autorisée était très basse, mais il était possible de l’augmenter en déposant des espèces.

Les cartes à recharge ne sont pas la seule option pour les gens qui ont de mauvais antécédents de crédit ou pas d’antécédents du tout. Certaines institutions, comme TD, Capital One, CIBC, Banque Scotia et BMO, offrent des cartes de crédit garanties dont la seule condition d’obtention est d’effectuer un dépôt de garantie correspondant à la limite de crédit de la carte. Le dépôt de garantie sert de levier pendant un an ou deux. Au bout de cette période, vous pouvez le récupérer, à condition d’avoir utilisé la carte de manière responsable.

Selon Nadim Abdo, vice-président des services de consultation et d’analyse d’Equifax Canada, les deux types de cartes offrent aux personnes qui n’ont pas d’antécédents de crédit ou qui ont des mauvais antécédents de crédit une solution pour s’en sortir.

credit_cards

« Du point de vue de la cote de solvabilité, c’est un très bon moyen d’établir un dossier de crédit, explique-t-il. Il faut être réaliste. Si vous avez des problèmes de crédit, vous n’aurez aucune chance d’obtenir un prêt hypothécaire pour établir votre dossier de crédit. »

Supposons donc que vous commencez par une carte de crédit. Mais si vous êtes un client à risque – par exemple un diplômé du secondaire, un étudiant endetté, un nouvel arrivant au Canada sans antécédents de crédit dans ce pays ou une personne qui a déclaré faillite – vous aurez plus de difficultés.

Les cartes garanties et les cartes à recharge sont un bon moyen pour sortir de cette impasse. Les cartes garanties font parfaitement l’affaire, selon Stephen Menon, vice-président associé des cartes de crédit personnelles à TD.

« Si vous souhaitez établir une cote de solvabilité et commencer à construire un dossier de crédit, les [cartes de crédit garanties] sont vraiment utiles. »

Nadim Abdo est d’accord et fait remarquer que, quel que soit le type de garantie, qu’il s’agisse d’un dépôt ou d’une recharge mensuelle, une utilisation responsable de la carte vous aidera à stabiliser votre cote de solvabilité.

« Pour une agence d’évaluation du crédit, une carte garantie est exactement la même chose qu’une [carte de crédit normale], poursuit-il. Nous ne pouvons pas savoir si elle est garantie ou non. De notre point de vue, il n’y a aucune différence entre les deux. »

Les sociétés de crédit surveillent votre activité pendant une période donnée – six mois, un an ou deux ans – pour voir si vous utilisez la carte de manière responsable (par exemple, si vous payez vos mensualités à temps et intégralement) ou selon un indicateur appelé « taux d’utilisation ».

Le taux d’utilisation est votre limite de crédit divisée par le solde moyen de votre compte. Si vous avez une limite de crédit de 1 000 $ et un solde mensuel de 800 $, votre taux d’utilisation est donc de 80 %.

Même si vous effectuez vos paiements minimum sans retard, vous vous trouvez dans une catégorie de clients à risque, selon Nadim Abdo.

Pour établir une bonne cote de solvabilité, il vaut mieux maintenir un taux d’utilisation de 40 % ou moins. Après une période donnée, vous pourrez demander une augmentation de votre limite autorisée ou encore une carte non garantie.

Vous pouvez également aimer

3

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété