Votre nouveau budget est-il difficile à respecter? Voici comment réparer votre planification financière.

Par Krystal Yee , Toronto Star

J’ai établi mon premier budget à 22 ans, au milieu de mes études postsecondaires. Jusque là, je ne savais pas comment m’y prendre et même en constatant que je dépensais toujours plus que ce que je possédais, je n’étais pas assez disciplinée pour freiner ce comportement.

J’ai tenté d’établir un budget que je considérais réaliste, mais ce fut un échec et je l’ai abandonné quelques mois plus tard. Je n’ai plus essayé d’établir un budget de façon sérieuse avant de me retrouver diplômée, avec plus de 20 000 $ de dettes.

Avec le recul, je distingue quatre raisons à l’échec de mon budget :

1) L’ignorance de mes habitudes de dépenses passées

Il est difficile d’établir un budget réaliste si on n’a rien auquel le comparer. Comment réussir à dépenser moins ce mois-ci sans connaître le montant des dépenses du mois précédent?

L’établissement d’un budget commence par le calcul de la somme disponible pour le mois. Il s’agit ensuite de la répartir en fonction des dépenses prévues, puis d’en contrôler la destination réelle.

Un budget fournit des lignes directrices. Ainsi, lorsqu’on note soigneusement ses dépenses, que ce soit sur une simple feuille de calcul ou à l’aide d’un logiciel de budgétisation comme Mint ou Quicken, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Comme je n’ai jamais conservé mes reçus, pour établir mon budget, j’ai inscrit des chiffres qui me semblaient raisonnables, sans me rendre compte qu’au lieu des 100 $ par mois que je croyais dépenser à l’épicerie, c’est vraiment 250 $ que je dépensais.

2) Aucun objectif fixé

La plupart des gens établissent un budget dans le but d’atteindre un objectif financier : rembourser plus vite une dette, épargner en vue d’une mise de fonds, ou encore fonder une famille. Ces objectifs sont louables, mais pas assez précis pour être vraiment motivants.

Tout ce que je voulais, c’était de cesser de m’endetter, mais ma réflexion s’arrêtait là.

7. 4 reasons your budget failed

J’avais besoin de me fixer des objectifs précis comme « dépenser moins de 50 $ par mois au restaurant » ou « trouver 50 $ de plus par mois pour payer mes comptes. »

3) Abandonner trop tôt

La première fois que j’ai établi un budget, j’ai cessé de le suivre au milieu du troisième mois, tant j’étais frustrée de ne pas voir de résultats.

Comme pour l’exercice physique, l’établissement d’un budget prend du temps. J’étais trop impatiente, m’attendant à des résultats immédiats, sans me rendre compte que je devais agir plus intelligemment et non faire plus d’efforts.
Je n’avais pas pris le temps d’identifier mes dépenses excessives et je dépensais toujours trop en tentant d’imaginer des façons de réduire les dépenses dans les catégories en question.

Je négligeais aussi des choses évidentes comme d’annuler le câble, de cuire de plus grosses portions et de changer de fournisseur de service de cellulaire.

4) Ne pas comprendre le but d’un budget

Je voyais la planification budgétaire comme une entrave à mes plaisirs, ne comprenant pas que son but était de m’aider à mieux gérer mon argent pour éliminer mon endettement.

Quand j’ai compris que mon style de vie était insoutenable et qu’il m’empêchait d’atteindre mes objectifs comme d’accéder à la propriété, de voyager et de fonder une famille, j’ai commencé à me rendre compte qu’un budget n’était pas un synonyme de privation, mais qu’il représentait plutôt une prise en charge de ma destinée. Je m’approchais d’un avenir meilleur.

Première publication dans le Toronto Star le 6 août 2012.

Article similaire:

Ce que j’ai appris de ma première hypothèque

Réalisez plus tôt votre rêve d'accession à la propriété